Bienvenue sur le nouveau site de www.lyon-communiques.com
Les communiqués de presse en direct Lyon & Rhône-Alpes
Communiqué de presse : société / vie sociale

Amnesty International mobilise les lyonnais contre la peine de mort le 10 octobre prochain

Amnesty International

Communiqué le 20/09/2018

Amnesty International mobilise les lyonnais

contre la peine de mort le 10 octobre prochain


Amnesty international sera le 10 octobre prochain place Louis Pradel (dans le 1er arrondissement de Lyon) à l'occasion de la 16ème Journée Internationale contre la peine de mort, pour recueillir un maximum de signatures.


Co-organisé par Amnesty International et l'ACAT (Action des Chrétiens pour l'Abolition de la Torture) cet événement a pour but d'informer la population sur ce qui se passe vraiment autour de la peine de mort et sauver des condamnés à mort à travers le monde à qui il ne reste que très peu de temps. Il s'agit de situations d'urgences pour lesquelles l'association  souhaite mobiliser les lyonnais.


En parallèle de cet événement, une exposition sur l'état et l'évolution de la peine de mort à travers le monde sera destinée à informer le public sur cet acte de barbarie encore appelé “Justice” dans 58 pays du monde. “Il ne faut pas confondre vengeance et justice, et la peine de mort ne fait qu'aggraver l'injustice” Zeid  Raad Al Hussein , Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme, 9 août 2016.


La peine de mort en quelques chiffres...

Aujourd'hui, 58 pays appliquent encore la peine de mort dont les Etats-Unis, qui exécutent 59 condamnés à mort par an en moyenne. Rappelons également que depuis 1973, 138 condamnés à mort ont été innocentés dans ce pays et que le risque est beaucoup plus grand pour une personne noire d'être condamnée. Au Texas, une peine capitale coûte en moyenne 2,3 millions de dollars, ce qui correspond à près de 3 fois le budget d'un emprisonnement pendant 40 ans dans une cellule individuelle à niveau de sécurité maximum !


La peine de mort à travers le monde, 6 méthodes barbares d'un autre siècle…

L'électrocution : Seuls les Etats-Unis maintiennent comme méthode d'exécution. La chaise électrique a été mise au point dans ce pays en 1880… Le condamné est sanglé sur une chaise en bois. Des électrodes sont placées sur son crâne rasé et ses chevilles. Puis une haute tension est administrée 2 ou 3 fois de suite pendant quelques secondes.

La pendaison : A encore cours au Bangladesh, Botswana, Corée du Nord, Egypte, Iran, Irak, Japon, Malaisie, Singapour, Soudan et Syrie. Dans la plupart des cas, le condamné est amené sur une trappe, la corde est passée autour de son cou, la trappe s'ouvre et le corps chute. La mort est instantanée. En Iran, il n'y a pas de trappe, le condamné meurt par asphyxie.


L'injection létale : Utilisée pour la 1ère fois aux Etats-Unis en 1982, cette méthode est utilisée en Thaïlande et en Chine.


Le condamné est sanglé sur une table. Un cathéter est installé dans une veine. Une ou plusieurs substances chimiques lui sont injectées à doses mortelles. Parfois, faute de disponibilités produits on prend ce qui passe sous la main comme des produits vétérinaires. Les produits n'agissant pas, la mort peut être lente et douloureuse et prendre plusieurs heures d'acharnement de la part des autorités.


En Chine, beaucoup de condamnés à mort subissent un véritable supplice dans des camionnettes d'exécution en dehors des grandes villes. Elles semblent spécialement aménagées pour permettre le prélèvement d'organes.


L'exécution par arme(s) à feu : Ce type d'exécutions ont lieu en Palestine, Bahreïn, Biélorussie, Chine, Corée du Nord, Etats-Unis, Guinées équatoriale, Libye, Somalie, Syrie, Taiwan, Yémen, Viêt-Nam. Elles traumatisent également ceux qui donnent la mort.


La décapitation : Le seul pays à pratiquer la décapitation est l'Arabie Saoudite.

Le condamné est amené sur une place publique. Il est obligé de s'agenouiller, tête baissée. La décollation se fait au sabre.

En juin 2010, un Yéménite a été décapité au sabre puis son corps a été crucifié “pour donner l'exemple” selon le ministère saoudien de l'intérieur.


Pour rappel, l'homosexualité ou le militantisme pour les libertés individuelles sont des causes de décapitations.


La lapidation : pratiquée en Afghanistan, au Soudan, Yémen, Nigéria et Iran.


La loi iranienne indique que les pierres utilisées ne devront pas être trop grosses pour que le condamné meurt lentement, dans des souffrances extrêmes. Pour rappel, selon le code pénal iranien, l'adultère en étant marié est puni par lapidation.


En savoir plus sur Amnesty International :

Amnesty International est un mouvement fondé en 1961 qui rassemble plus de 7 millions de personnes à travers le monde qui se battent chaque jour pour promouvoir et faire respecter l'ensemble des droits humains inscrits dans la Déclaration universelle des droits de l'Homme (1948).

Le mouvement est indépendant de tout gouvernement, de toute tendance politique, de tout intérêt économique et de toute croyance religieuse. L'association ne sollicite aucune subvention des Etats, des partis politiques ou des entreprises et finance ses actions essentiellement grâce au soutien de ses membres et de ses donateurs.

Son indépendance lui permet d'agir en toute liberté partout dans le monde pour prévenir et faire cesser les atteintes graves à l'ensemble des droits énoncés dans la Déclaration universelle des droits de l'Homme, afin de faire de la victoire une réalité.


Rappel de l'événement :

10 octobre place Louis Pradel (Lyon 1er)
Horaires : Permanences de 10H à 18H


Contact Presse :
Amandine Fima

amandine.fima@gmail.com
06 75 69 32 94

Contact presse :
Amandine Fima
amandine.fima@gmail.com
06 75 69 32 94



Retour page précédente

Pub
CHR Chef, le meilleur de l equipement pour la restauration professionnelel CHR Chef, équipement pour la restauration professionnelle
Communiqués les plus consultés :
    Lyon-communiques.com dans les autres régions
    Pour retrouver l'ensemble des communiqués de presse diffusés sur notre plateforme :
    LYONannuaire.com