Bienvenue sur le nouveau site de www.lyon-communiques.com
Les communiqués de presse en direct Lyon & Rhône-Alpes
Communiqué de presse : enseignement / formation

Expérimentation : rendre les étudiants autonomes dans le développement de leurs softskills ?

INSEEC U. Lyon / emage-me

Communiqué le 25/03/2021

« Notre conviction : Connaître sa nature est une force pour performer dans ses études et dans l'entreprise !

Plus tôt elle est consciente, plus elle sert son parcours. »


5 programmes du Campus INSEEC U. Lyon expérimentent avec la société emage-me, une nouvelle manière d'accompagner les apprenant.e.s à trouver leurs ressources intrinsèques et identifier leurs manques à partir de leur environnement personnel, celui de leur école ET celui de l'entreprise, grâce à une application permettant de partager des feedbacks bienveillants.

Une combinaison inédite qui devrait valider qu'en matière de sofstkills, seule une pratique outillée et coordonnée amène des résultats pérennes, rapides, mesurables.

6 mois de travail qui mobilisent près d'une quinzaine de collaborateurs -rices, plus de 200 apprenant.e.s et autant d'entreprises qui les accueillent.

Vivement les résultats fin juillet 2021.

 

Parce que le campus INSEEC U. de Lyon n'est pas une simple juxtaposition d'écoles mais bien des directions et des équipes qui collaborent, il est possible d'offrir aux apprenant.e.s des expériences transverses qui sont adaptées aux contraintes de chaque cursus.

La rencontre de la direction des relations extérieures du campus avec celle d'emage-me, a rapidement permis de révéler l'opportunité d'apprendre aux apprenant.e.s à exploiter différemment les richesses offertes par la « relation à soi » lorsqu'elle est consciente.

Il s'agit d'une relation complexe pour chacun.e, souvent d'avantage encore lorsque l'on est plus jeune et d'autant plus complexe avec les crises actuelles, qui peuvent augmenter les doutes et la perte de confiance en soi.

Toutes les expériences et interactions peuvent être sources de progrès pour n'importe quel individu. Mais différemment de ce que les cursus intègrent de théorique ou de pratique dans le domaine des softskills, qui représentent des compétences humaines, des qualités relationnelles ou encore des savoirs comportementaux, les directeurs des établissements souhaitent étudier comment optimiser le développement des qualités et du potentiel de l'apprenant.e de manière cadrée, respectueuse de toutes les personnalités et mesurable.

Grâce à cette expérimentation, les étudiants de l'INSEEC U. Lyon auront l'opportunité de développer leurs softskills lors de leurs différentes expériences professionnelles (stages et alternances), en lien avec leur école, via une application leur offrant la possibilité d'obtenir un feedback bienveillant.

Ils pourront s'autoévaluer dans plusieurs domaines de compétences, puis demander un premier retour d'image à leur environnement personnel, puis académique. Après une analyse des écarts ou des correspondances entre les différents niveaux perçus de l'apprenant.e et par l'apprenant.e, une série de retours d'image sont programmés entre les corps pédagogiques et les accompagnants professionnels.

A cette expérience de définir l'efficacité de ce dialogue monitoré à trois qui s'appuie sur des référentiels « Soft Skills » co-élaborés par école ; Il devrait permettre à la juste information de circuler, dans un cadre de bienveillance nécessaire pour que l'apprenant.e puisse se devenir en sécurité, en conscience.

 


Christophe ROURE, CEO emage-me : « Ce partenariat et cette expérimentation unique sont nés d'une rencontre et d'un partage de convictions. En effet, si les Soft Skills semblent s'imposer comme une composante clé de l'employabilité, un enjeu majeur subsiste, et plus particulièrement pour les étudiants : comment s'évaluer, se développer et mesurer sa progression ?

Nous avons donc co-construit avec les 5 programmes du Campus Inseec U. de Lyon et notre proposition de valeurs emage-me, un parcours innovant et vertueux. Celui-ci permet à la fois aux écoles de définir leurs attendus en termes de compétences comportementales de leurs étudiants dans un environnement professionnel (en l'occurrence stages et alternances) ; mais également aux étudiants de grandir dans leur posture et relation avec leurs tuteurs et collègues ; et enfin d'offrir à l'entreprise l'opportunité de faire grandir l'étudiant et faciliter son intégration. »

Cyril IHSSAN, Directeur des Relations Extérieures INSEEC U. Lyon : « Les écoles doivent de plus en plus accompagner leurs apprenant.e.s dans le développement de leurs compétences dites « comportementales », en complément des connaissances transmises et des savoir-faire visés. Amener les apprenant.e.s à identifier et performer leurs « softskills » forcément reliées à la dimension de « connaissance de soi » demande à expérimenter humblement.

Le domaine concerné est celui de l'humain et pour être étudié il faut l'objectiver à un moment T et dans le mouvement, de sorte à ce que les apprenant.e.s bénéficient de toutes leurs actions et interactions avec justesse et construction.

L'outil emage-me avec l'excellence académique du groupe semblent parfaitement compatibles pour parvenir à guider efficacement nos apprenants dans ce précieux voire indispensable savoir-devenir. »

Pierre-Alexandre Bevand, Responsable Développement et Admissions HEIP : « Aujourd'hui et depuis plusieurs années, les softskills gagnent de plus en plus d'importance dans le milieu professionnel. Avoir un diplôme et des compétences techniques, c'est bien, mais les associer avec des compétences comportementales ou relationnelles, c'est encore mieux ! Il a d'ailleurs été montré que le succès des individus et des entreprises reposait bien plus sur les softskills que sur les hardskills. C'est là-dessus que peuvent se démarquer les candidats. A compétences techniques égales, la différence entre deux candidats se fera sur les softskills.

L'idée est que les étudiants qui le souhaitent puissent avoir un suivi et une évaluation de leurs softskills, qu'ils sachent là où ils ont encore une marge de progression importante et qu'ils puissent progresser et évoluer positivement. Il est toujours difficile de savoir quelle image on renvoie vers l'extérieur et ce que notre entourage professionnel ou relationnel pense de nous. Une telle application permet de savoir concrètement ce qu'il en est. »

Emilien Lemarquis, étudiant à l'INSEEC Grande Ecole : « Je pense qu'emage-me est un très bon concept car il nous permet de pouvoir solliciter des feedbacks, chose qu'on ne fait pas spontanément. L'application peut servir de biais pour demander des feedbacks de façon implicite dans la mesure où nous pouvons mettre ça en place comme un protocole.

Parfois, nous avons une image de nous-même qui est fausse, et nous stressons car nous ne pensons pas avoir certaines softskills. Grâce à l'application, nous pouvons effacer ces craintes et se rendre compte de nos compétences réellement, ce qui peut nous rassurer.

Cela permet une remise en question qui m'aidera à avancer et combler mes points noirs. L'application peut également nous permettre de découvrir des softskills qu'on ne connaissait pas ou d'autres qui n'étaient pas directement rattachées au poste au poste à la base. Par exemple, pendant mon alternance, j'étais trop patient au début et je n'osais pas relancer mes clients. Mon N+1 m'en a fait part, ce qui m'a permis de monter en compétences. Cela peut donc également influer sur les hardskills, j'ai pu travailler sur cette dimension et j'ai maintenant de meilleures qualités en vente et en négociation. »