Bienvenue sur le nouveau site de www.lyon-communiques.com
Les communiqués de presse en direct Lyon & Rhône-Alpes
Communiqué de presse : santé

Les sages-femmes libérales et salariés seron,t en GREVE le 18 JUIN 2010

www.onssf.org

Communiqué le 17/06/2010
Les sages-femmes libérales et salariées seront en GREVE le 18 JUIN 2010.

Elles manifesteront place de la République à 10h30, puis le cortège se dirigera à Bercy au ministère du Budget, où elles veulent être reçues par M. Baroin.

Invitation au point presse le 18 juin 2010 à 10h au Café République,9 place de la République à Paris

Paris, le 14 juin 2010.

Aujourd'hui l'art de la naissance est en danger. Le sentiment général de la profession est de ne pas pouvoir assurer un travail de qualité pour la femme, les parents, le nouveau-né, car celui-ci demande du temps, de l'écoute. La sage-femme hospitalière doit faire face à une problématique de rentabilité qui impose une cadence infernale à l'hôpital et la libérale est confrontée à des revenus trop bas pour assurer la survie de son activité !

Les 23 000 sages-femmes qui exercent en France dont 3200 en libéral peuvent assurer un suivi global, respectueux des usagers et de la physiologie, avec une médicalisation à bon escient de la grossesse et de l'accouchement. Elles pourraient même assurer leur mission tout en réduisant le coût général des dépenses de santé, en effet, sur les 800 000 naissances, les 2/3 sont pratiquées par des sages-femmes seules. D'autant qu'elles participent activement au retour précoce au domicile après l'accouchement, source d'économie pour la collectivité.

Le malaise est grandissant dans la profession qui se sent invisible et ignorée par les pouvoirs publics, alors qu'elles sont présentes à chaque grossesse ou accouchement, auprès de la population, que ce soit en libéral ou en hospitalier.

Depuis plusieurs mois les syndicats professionnels sont en négociation avec l'UNCAM sans succès !
Les difficultés rencontrées dans ces négociation s'aggravent de jour en jour, et le climat ne cesse de se détériorer : la proposition qui leur est faite est indécente au regard du retard pris !
La profession, tout mode d'exercice confondu, interrogée par référendum par l'ONSSF, s'est prononcée majoritairement contre la signature d'un tel accord qui dévalorise un peu plus la profession, la maintenant toujours au dernier rang de toutes les professions de santé !

1. La lettre-clé SF permettant la cotation des principaux actes des sages-femmes et représentant 90% de l'activité des sages-femmes libérales est bloquée à la même valeur (2€65) depuis 2002 !
Conséquences : le revenu annuel des sages-femmes qui est déjà le plus bas de toutes les professions de santé y compris les auxiliaires médicaux, est en baisse depuis 3 ans , mettant en difficulté l'existence même de certains cabinets de sages-femmes !
La cotation des actes sages-femmes à l'hôpital, en particulier en soins externes, n'est pas rentable ce qui engendre soit une diminution des postes de sages-femmes pour les consultations, la préparation à la naissance ou les échographies, soit l'utilisation (bien qu'illégale) de la cotation « médecin » pour ces actes pratiqués par des sages-femmes car plus rentables, rendant ainsi l'activité des sages-femmes invisible.

2. Les sages-femmes pratiquent des consultations médicales obstétricales (pré et postnatales) ainsi que gynécologiques (suivi préventif et contraception) avec le même contenu, les mêmes obligations médicales et la même responsabilité que le médecin généraliste (cf. HAS) mais le tarif de la consultation de grossesse (19€) reste 15% moins élevé que celui du médecin généraliste, et le tarif de la consultation gynécologique (17€) 23% moins élevé !

En même temps, l'UNCAM a essayé d'imposer un projet de sortie précoce de maternité, sans concertation avec les syndicats professionnels, cherchant à morceler l'activité des sages-femmes libérales et à la cantonner à l'activité que souhaite la sécurité sociale afin de faire des économies sans se préoccuper de la qualité des soins et sans prendre en compte les propositions de la profession permettant de faire des économies !

L'ONSSF demande :
 le rattrapage du coût de la vie sur la lettre clé SF, soit un SF à 3€ ! Il ne s'agit même pas d'une augmentation !
 la parité de la valeur de la consultation obstétricale et gynécologique à la valeur de la consultation médecin généraliste !
 la mise en place de la CCAM pour les actes techniques à compétence partagée avec le médecin à la place de la nomenclature actuelle obsolète au regard des compétences de la sage-femme !
 Mise en place d'un travail réel sur la prise en charge globale, plus optimale et plus économique, du suivi pré et postnatal, lors d'une grossesse normale, par la sage-femme et non pas le morcellement de cette prise en charge !

SAGES-FEMMES MENACEES = FEMMES EN DANGER

Contact presse :
Christie Genteuil-Boisel,
Attachée de presse
T : 06 63 16 35 21
christie.genteuil@club-internet.fr

Contact presse :
Christie Genteuil-Boisel
Tel: 06 63 16 35 21
christie.genteuil@club-internet.fr

En savoir plus : http://www.onssf.org


Retour page précédente

Pub
Max Chaoul Couture, robes de mariées - collection des 20ans Max Chaoul Couture, collection de robes mariées
Communiqués les plus consultés :
    Lyon-communiques.com dans les autres régions
    Pour retrouver l'ensemble des communiqués de presse diffusés sur notre plateforme :
    LYONannuaire.com