Bienvenue sur le nouveau site de www.lyon-communiques.com
Les communiqués de presse en direct Lyon & Rhône-Alpes
Communiqué de presse : société / vie sociale

Travailler à l'étranger : un accélérateur de carrière pour les cadres - Etude Cadremploi / The Network sur la mobilité des cadres à l'international -

Cadremploi

Communiqué le 21/03/2012
Plutôt dynamique, le marché de l'emploi des cadres à l'international regorge d'interrogations, tant pour les cadres que pour les entreprises. Quelles motivations poussent les cadres français à travailler à l'étranger ? Que recherchent les candidats étrangers souhaitant travailler en France ? Comment les entreprises peuvent-elles attirer les meilleurs talents au niveau international ? Pour répondre à ces questions, Cadremploi, 1er site emploi pour les cadres et les dirigeants en France, et The Network, alliance de 49 jobboards sur plus de 125 pays, se sont associés pour mener une étude à grande échelle dédiée à la vision des cadres sur l'emploi à l'international. Les résultats révèlent leurs aspirations à mener une carrière à l'étranger.

Les candidats français prêts à travailler à l'étranger privilégient l'aspect financier et l'évolution de carrière



Le profil type du cadre français à l'international

-   Un homme de moins de 40 ans, diplômé d'un bac +5, avec plus de 10 ans d'expérience, principalement actif dans la fonction commerciale et sur le secteur de l'industrie.

-   Le Top 3 des destinations choisies : la Suisse, le Canada, et le Royaume-Uni.

-   Le Top 3 des entreprises convoitées à l'international : Google, Total et Microsoft.




·Pour quelles raisons les cadres français travailleraient-ils à l'étranger, et pour quelle durée ?

Pour plus de la moitié des répondants français (51%), les meilleures opportunités de carrière constituent le facteur principal pouvant les inciter à travailler à l'étranger. Viennent ensuite la découverte de nouvelles cultures (43%), l'avantage de bénéficier d'une expérience à l'étranger (41%), l'amélioration du niveau de vie (41%), et l'acquisition d'une expérience professionnelle (40%).

Les longs séjours sont privilégiés, puisque 45% des répondants souhaiteraient rester plus de 5 ans à l'étranger. 36% resteraient pour 3-5 ans, 12% pour 2 ans, et seulement 5% pour 1 an.



·Sur quels critères choisiraient-ils leur emploi et leur entreprise ?

Le facteur le plus important pour le choix d'un emploi est le salaire pour 60% des répondants, loin devant une bonne ambiance au travail (46%), une opportunité de carrière intéressante (44%), la signature d'un CDI (42%), et des responsabilités (40%). Le choix de l'entreprise à l'étranger  se ferait pour des raisons similaires : la proposition d'un bon salaire arrive en tête pour 56% des répondants. Viennent ensuite la visibilité d'une bonne opportunité de carrière (45%), la possibilité de signature d'un CDI (34%), la localisation de la société (34%), et la dimension internationale de l'entreprise (29%).



.Quelles sont les différences selon le niveau d'expérience des candidats ?

Le niveau d'expérience a un impact sur les attentes des cadres interrogés : les jeunes professionnels par exemple (moins de 3 ans d'expérience) mettent l'ambiance au travail au premier plan (60% d'entre eux).

Pour les cadres à mi-carrière ayant entre 3 et 10 d'expérience, les facteurs les plus émergents sont la perspective d'un bon salaire (67%) et de meilleures opportunités de carrière (52%).

Enfin, les cadres expérimentés avec plus de 10 ans de carrière accordent une grande importance à l'évolution de salaire : 57% la déclarent comme facteur le plus important, et 56% choisiraient l'entreprise en fonction du salaire proposé. Mais de meilleures opportunités de carrière comptent aussi pour 51% d'entre eux.

Les candidats étrangers attirés par la France veulent enrichir leur expérience professionnelle et faire évoluer leur salaire



Le profil type du cadre étranger travaillant dans l'Hexagone

-    Un homme de moins de 30 ans, disposant de moins de 5 ans d'expérience et diplômé d'un Bac + 3. Il occupe principalement une fonction commerciale dans le secteur du Consulting.

-    Le Top 3 des pays d'origine : l'Allemagne, le Royaume-Uni, et les Etats-Unis.

-    Le Top 3 des entreprises les plus attrayantes en France : IBM, et comme pour les Français à l'étranger, Google et Microsoft. 




·Pour quelles raisons les cadres étrangers travailleraient-ils en France, et pour quelle durée ?

La première raison stimulant les cadres étrangers à travailler en France serait de bénéficier d'une expérience à l'étranger, pour 53% des répondants. Ils prônent également une amélioration du niveau de vie (52%), de meilleures opportunités de carrière (47%), l'acquisition d'expériences professionnelles (39%), et le démarrage d'une carrière internationale (33%).

La part de cadres étrangers voulant s'installer en France pour plus de 5 ans est légèrement plus élevée que la part de Français prêts à partir : 48% vs 45%. En revanche, ils seraient moins nombreux à rester entre 3 et 5 ans (27% vs 36%), 13% resteraient 2 ans, 6% pour 1 an, et 6% moins d'1 an.



·Sur quels critères choisiraient-ils leur emploi et leur entreprise ?

Le facteur financier garde son importance puisqu'un salaire avantageux est le facteur n°1 d'acceptation d'un emploi en France pour 71% des répondants, soit une part plus importante que les Français désirant s'expatrier. Viennent ensuite les opportunités de carrière (53%), une bonne ambiance de travail (51%), le challenge (38%), et la possibilité de signer un CDI pour 32%.



·Quelles sont les différences selon le niveau d'expérience des candidats ?

Les cadres ayant moins de 3 ans d'expérience sont particulièrement attachés au salaire proposé : il s'agit de la première raison du choix d'un emploi en France (pour 68% des répondants) et d'une entreprise (pour 65% des répondants). Ils envisageraient de travailler dans l'Hexagone pour avoir de meilleures opportunités de carrière (55%) et bénéficier d'une expérience à l'étranger (51%).

La part de cadres en attente d'un meilleur salaire augmente auprès de ceux étant à mi-carrière : 74% le placent en tant que 1er critère de choix d'un emploi et 69% en faveur de l'entreprise. Le niveau de vie est le premier facteur les poussant à travailler à l'étranger.

Les cadres expérimentés misent quant à eux sur l'avantage de bénéficier d'une expérience à l'étranger, tout en donnant une grande importance à l'évolution de leur salaire.  


« Cette étude nous confirme un phénomène observé depuis de nombreuses années sur Cadremploi : les cadres sont naturellement mobiles mais restent néanmoins exigeants. Les facteurs les poussant à s'expatrier sont les suivants : de meilleures opportunités de carrière, une expérience professionnelle à l'international, ainsi qu'une évolution de salaire significative », commente Sophie Ak, Directrice Marketing de Cadremploi. « Dans ce contexte, les jobboards sont devenus la source principale d'information pour trouver un emploi à l'étranger. La part des cadres ayant recours aux sites emploi de leur pays et à l'étranger a même augmenté ces 5 dernières années pour atteindre 53% au niveau mondial. Cadremploi a donc un rôle phare à jouer, et notre collaboration avec des sites emploi leaders dans leur pays nous permet de répondre aux attentes des cadres quel que soit leur souhait de destination », conclut-elle.



Méthodologie :

Cette étude a été menée entre juin et septembre 2011 auprès de 162 495 cadres, sur leur opinion concernant la mobilité géographique. Réalisée grâce aux jobboards membres de The Network, l'enquête porte sur 66 pays, en partenariat avec le centre de recherche néerlandais Intelligence Group.

Contact presse :
Claudia Meleghi



Retour page précédente

Pub
Lusopassion, le magazine des cultures lusophones LusoPassion.com, le magazine des cultures lusophones en France
Communiqués les plus consultés :
    Lyon-communiques.com dans les autres régions
    Pour retrouver l'ensemble des communiqués de presse diffusés sur notre plateforme :
    LYONannuaire.com